Morocco Excursions


Essaouira
Connue sous le nom de MOGADOR, cette cité portuaire  de la cote atlantique a connu les conquêtes des Carthaginois, des Romains et des Portugais. La cite d’aujourd’hui a été fondée par  le souverain Alaouite sidi Mohamed  Ben Abdellah  qui voulait donner à sa capital Marrakech un élan culturel et commercial, en effet à cette époque le port d’Essaouira assurait jusqu’à 60% du commerce extérieur grâce à sa communauté bourgeoise juive et aux caravanes chargées d’épices, d’or et d’esclaves venues de l’Afrique subsaharienne. L’importance de ce port démunira avec l’extension et le développement de ceux de Casablanca et de Tanger. Actuellement la ville d’Essaouira connait une renaissance spectaculaire grâce au tourisme, à la qualité et l’originalité de ses produits en Thuya, à l’Arganier et à son festival de Gnaoua. Sa Medina est classée patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ouarzazate
A 4 h de route de Marrakech, en direction du sud-est. Ouarzazate ou encore la porte du désert est une ville de l’Anti Atlas, ses paysages diversifiés et sa luminosité exceptionnelle font d’elle une des cités les plus prisées et les plus enviées actuellement par les spécialistes contemporains du 7 éme art.
Ouarzazate et sa région constitue à elle seule un des pôles touristiques les plus importants du pays. Qu’il s’agisse du passage du Paris-Dakar, de ses studios cinématographiques, de ses innombrables Kasbahs, de ses vallées, de ses gorges ou de ses palmeraies , Ouarzazate mérite mieux qu’un simple transit pour découvrir sa grande beauté dans tous ses éclats.


Essaouira
Connue sous le nom de MOGADOR, cette cité portuaire  de la cote atlantique a connu les conquêtes des Carthaginois, des Romains et des Portugais. La cite d’aujourd’hui a été fondée par  le souverain Alaouite sidi Mohamed  Ben Abdellah  qui voulait donner à sa capital Marrakech un élan culturel et commercial, en effet à cette époque le port d’Essaouira assurait jusqu’à 60% du commerce extérieur grâce à sa communauté bourgeoise juive et aux caravanes chargées d’épices, d’or et d’esclaves venues de l’Afrique subsaharienne. L’importance de ce port démunira avec l’extension et le développement de ceux de Casablanca et de Tanger. Actuellement la ville d’Essaouira connait une renaissance spectaculaire grâce au tourisme, à la qualité et l’originalité de ses produits en Thuya, à l’Arganier et à son festival de Gnaoua. Sa Medina est classée patrimoine mondial de l’UNESCO.
Ouarzazate
A 4 h de route de Marrakech, en direction du sud-est. Ouarzazate ou encore la porte du désert est une ville de l’Anti Atlas, ses paysages diversifiés et sa luminosité exceptionnelle font d’elle une des cités les plus prisées et les plus enviées actuellement par les spécialistes contemporains du 7 éme art.
Ouarzazate et sa région constitue à elle seule un des pôles touristiques les plus importants du pays. Qu’il s’agisse du passage du Paris-Dakar, de ses studios cinématographiques, de ses innombrables Kasbahs, de ses vallées, de ses gorges ou de ses palmeraies , Ouarzazate mérite mieux qu’un simple transit pour découvrir sa grande beauté dans tous ses éclats.
Tahanaoute
Un lieu à mi-chemin entre Marrakech et la vallée d’Asni, on peut y faire une petite escale avant d’attaquer les virages qui mènent vers Asni, notamment pour visiter son moulin hydraulique et déguster un bon thé à la menthe préparé par le soin des berbères du coin.

Les Cascades d'Ouzoud
A 160 km, au départ de Marrakech, route d’Azilal, les cascades d’Ouzoud se précipitent de plus de 120 m de hauteur. Une fois arrivé, une piste en terre permet de descendre jusqu’au plan d’eau ou se jette le torrent, des moulins hydrauliques à meules en pierre permettent de moudre le grain sous la force énergétique de l’eau, la région est recouverte de chênes verts, d’oliviers et de caroubiers. Outre, le bruit des moulins et les cris des singes macaques qui peuplent l’endroit, ces chutes impressionnantes demeurent un des endroits les plus merveilleux et envoutant du Maroc.


Essaouira
Connue sous le nom de MOGADOR, cette cité portuaire  de la cote atlantique a connu les conquêtes des Carthaginois, des Romains et des Portugais. La cite d’aujourd’hui a été fondée par  le souverain Alaouite sidi Mohamed  Ben Abdellah  qui voulait donner à sa capital Marrakech un élan culturel et commercial, en effet à cette époque le port d’Essaouira assurait jusqu’à 60% du commerce extérieur grâce à sa communauté bourgeoise juive et aux caravanes chargées d’épices, d’or et d’esclaves venues de l’Afrique subsaharienne. L’importance de ce port démunira avec l’extension et le développement de ceux de Casablanca et de Tanger. Actuellement la ville d’Essaouira connait une renaissance spectaculaire grâce au tourisme, à la qualité et l’originalité de ses produits en Thuya, à l’Arganier et à son festival de Gnaoua. Sa Medina est classée patrimoine mondial de l’UNESCO.
Ouarzazate
A 4 h de route de Marrakech, en direction du sud-est. Ouarzazate ou encore la porte du désert est une ville de l’Anti Atlas, ses paysages diversifiés et sa luminosité exceptionnelle font d’elle une des cités les plus prisées et les plus enviées actuellement par les spécialistes contemporains du 7 éme art.
Ouarzazate et sa région constitue à elle seule un des pôles touristiques les plus importants du pays. Qu’il s’agisse du passage du Paris-Dakar, de ses studios cinématographiques, de ses innombrables Kasbahs, de ses vallées, de ses gorges ou de ses palmeraies , Ouarzazate mérite mieux qu’un simple transit pour découvrir sa grande beauté dans tous ses éclats.
Tahanaoute
Un lieu à mi-chemin entre Marrakech et la vallée d’Asni, on peut y faire une petite escale avant d’attaquer les virages qui mènent vers Asni, notamment pour visiter son moulin hydraulique et déguster un bon thé à la menthe préparé par le soin des berbères du coin.
Les Cascades d'Ouzoud
A 160 km, au départ de Marrakech, route d’Azilal, les cascades d’Ouzoud se précipitent de plus de 120 m de hauteur. Une fois arrivé, une piste en terre permet de descendre jusqu’au plan d’eau ou se jette le torrent, des moulins hydrauliques à meules en pierre permettent de moudre le grain sous la force énergétique de l’eau, la région est recouverte de chênes verts, d’oliviers et de caroubiers. Outre, le bruit des moulins et les cris des singes macaques qui peuplent l’endroit, ces chutes impressionnantes demeurent un des endroits les plus merveilleux et envoutant du Maroc.
Vallée d'Ourika
A 40 km de Marrakech en allant vers le sud apparait cette vallée qui longe l’oued de l’ourika, la route goudronnée prend fin au village de setti-fatma, au delà de ce merveilleux site réputé par ses sept cascades tout l’arrière pays n’est desservi que par des pistes muletières, importante étape pour les amateurs de randonnées voulant explorer les hauteurs de l’Atlas.une petite pause chez BELLA vous permettra de déguster un bon tagine berbère ou de faire un bain de pieds aux huiles essentielles et aromatiques , une bonne façon de dissiper la fatigue et d’échapper au stress  quotidien.

Vallée de Ouirgane
A 60 Km de Marrakech sur l’ancienne route de Taroudant, se trouve cette superbe vallée, alternant à la fois des paysages verts et d’autres arides , cette vallée est réputée par sa  faune et sa flore exceptionnelles, en effet ce site abrite une des réserves naturelles du Maroc ou on peut visualiser les gazelles et les mouflons de l’Atlas ,la vallée d’ouirgane donne sur la plaine de Souss ou l’ Arganier a choisi d’élire résidence, cet arbre qui ne pousse qu’à l’intérieur d’un triangle formé par Agadir, Taroudant et Essaouira, c’est un des endroits au Maroc ou on peut rencontrer des pêcheurs ,des chasseurs ,des randonneurs ou encore des alpinistes qui partent à la découverte du Toubkal , le sommet le plus culminant du Maroc.

tin'mal
Autrefois capital spirituelle et point de départ de la révolte Almohade contre les Almoravides .Aujourd’hui  seuls quelques vestiges qui ont résisté aux détériorations du temps témoignent encore de la grandeur et du prestige du règne Almohade, notamment les remparts qui protégeaient la ville et la mosquée dont les travaux de restauration ont été entrepris, récemment, son minaret évoque la tour de Hassan à  Rabat .C’est la seule mosquée Marocaine que les non musulmans peuvent visiter.


Essaouira
Connue sous le nom de MOGADOR, cette cité portuaire  de la cote atlantique a connu les conquêtes des Carthaginois, des Romains et des Portugais. La cite d’aujourd’hui a été fondée par  le souverain Alaouite sidi Mohamed  Ben Abdellah  qui voulait donner à sa capital Marrakech un élan culturel et commercial, en effet à cette époque le port d’Essaouira assurait jusqu’à 60% du commerce extérieur grâce à sa communauté bourgeoise juive et aux caravanes chargées d’épices, d’or et d’esclaves venues de l’Afrique subsaharienne. L’importance de ce port démunira avec l’extension et le développement de ceux de Casablanca et de Tanger. Actuellement la ville d’Essaouira connait une renaissance spectaculaire grâce au tourisme, à la qualité et l’originalité de ses produits en Thuya, à l’Arganier et à son festival de Gnaoua. Sa Medina est classée patrimoine mondial de l’UNESCO.
Ouarzazate
A 4 h de route de Marrakech, en direction du sud-est. Ouarzazate ou encore la porte du désert est une ville de l’Anti Atlas, ses paysages diversifiés et sa luminosité exceptionnelle font d’elle une des cités les plus prisées et les plus enviées actuellement par les spécialistes contemporains du 7 éme art.
Ouarzazate et sa région constitue à elle seule un des pôles touristiques les plus importants du pays. Qu’il s’agisse du passage du Paris-Dakar, de ses studios cinématographiques, de ses innombrables Kasbahs, de ses vallées, de ses gorges ou de ses palmeraies , Ouarzazate mérite mieux qu’un simple transit pour découvrir sa grande beauté dans tous ses éclats.
Tahanaoute
Un lieu à mi-chemin entre Marrakech et la vallée d’Asni, on peut y faire une petite escale avant d’attaquer les virages qui mènent vers Asni, notamment pour visiter son moulin hydraulique et déguster un bon thé à la menthe préparé par le soin des berbères du coin.
Les Cascades d'Ouzoud
A 160 km, au départ de Marrakech, route d’Azilal, les cascades d’Ouzoud se précipitent de plus de 120 m de hauteur. Une fois arrivé, une piste en terre permet de descendre jusqu’au plan d’eau ou se jette le torrent, des moulins hydrauliques à meules en pierre permettent de moudre le grain sous la force énergétique de l’eau, la région est recouverte de chênes verts, d’oliviers et de caroubiers. Outre, le bruit des moulins et les cris des singes macaques qui peuplent l’endroit, ces chutes impressionnantes demeurent un des endroits les plus merveilleux et envoutant du Maroc.
Vallée d'Ourika
A 40 km de Marrakech en allant vers le sud apparait cette vallée qui longe l’oued de l’ourika, la route goudronnée prend fin au village de setti-fatma, au delà de ce merveilleux site réputé par ses sept cascades tout l’arrière pays n’est desservi que par des pistes muletières, importante étape pour les amateurs de randonnées voulant explorer les hauteurs de l’Atlas.une petite pause chez BELLA vous permettra de déguster un bon tagine berbère ou de faire un bain de pieds aux huiles essentielles et aromatiques , une bonne façon de dissiper la fatigue et d’échapper au stress  quotidien.
Vallée de Ouirgane
A 60 Km de Marrakech sur l’ancienne route de Taroudant, se trouve cette superbe vallée, alternant à la fois des paysages verts et d’autres arides , cette vallée est réputée par sa  faune et sa flore exceptionnelles, en effet ce site abrite une des réserves naturelles du Maroc ou on peut visualiser les gazelles et les mouflons de l’Atlas ,la vallée d’ouirgane donne sur la plaine de Souss ou l’ Arganier a choisi d’élire résidence, cet arbre qui ne pousse qu’à l’intérieur d’un triangle formé par Agadir, Taroudant et Essaouira, c’est un des endroits au Maroc ou on peut rencontrer des pêcheurs ,des chasseurs ,des randonneurs ou encore des alpinistes qui partent à la découverte du Toubkal , le sommet le plus culminant du Maroc.
tin'mal
Autrefois capital spirituelle et point de départ de la révolte Almohade contre les Almoravides .Aujourd’hui  seuls quelques vestiges qui ont résisté aux détériorations du temps témoignent encore de la grandeur et du prestige du règne Almohade, notamment les remparts qui protégeaient la ville et la mosquée dont les travaux de restauration ont été entrepris, récemment, son minaret évoque la tour de Hassan à  Rabat .C’est la seule mosquée Marocaine que les non musulmans peuvent visiter.
Safi
Située sur la rive atlantique, son économie  est basée principalement sur l’industrie, l’agriculture et l’artisanat. Jusqu’aux années soixante-dix la pèche de la sardine occupait une place importante dans l’économie de la ville, mais ce secteur a vu son déclin au dépens du développement du secteur industriel qui a causé la pollution  des   eaux territoriales de la ville par les déchets chimiques déversés dans son large, ce qui s’est traduit par l’émigration de la reine des océans vers d’autres horizons plus sains .actuellement , l’art de la céramique est l’un des secteurs qui contribue activement dans le développement économique et touristique de la ville. Certains édifices encore présents dans cette ville témoignent du passage des Portugais  dans cette cité, notamment son château de mer datant du seizième siècle à proximité duquel on trouve une plate forme ou sont alignés des canons de cette époque qui servaient pour la protection de cette forteresse.

Ait ben Haddou
C’est l’une des kasbahs les plus visitées  de la région de Ouarzazate, en effet ce lieu a résisté aux tentations du siècle et a su gardé son originalité et son mode de vie, son architecture révèle le rôle prépondérant qu’il  jouait dans les échanges culturelles et commerciales entre le Maroc et les peuples subsahariens qui arrivaient avec leurs caravanes chargées d’or, d’ivoire ,d’épices et de sel pour les vendre ou les troquer contre d’autres marchandises dont ils avaient besoin. Ce village a vu le tournage de certains grands chefs d’œuvre du 7éme art, entre autre Lawrence d’Arabie et le Diamant du Nil. C’est un site classé patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Oukaymiden
A 3200 m d’altitude, l’Oukaimeden est la station de ski la plus haute d’Afrique, sa proximité de Marrakech lui permet d’être  visitée par un grand nombre de touristes surtout les amateurs de sport de montagne. En hiver la neige y est abondante du mois de décembre jusqu’au mois d’avril, le domaine skiable s’étend sur un plateau d’une superficie de 300 Ha, ses pistes sont ouverts à tous les niveaux. En dehors de la saison hivernale, Oukaimeden est une étape importante dans les excursions de la région de Marrakech, on s’y rend pour visiter son observatoire ou encore pour admirer ses gravures rupestres datant de 4 000 ans,  pour les randonneurs c’est un point d’ou on peut rallier la vallée de l’Ourika, celle d’Asni ou encore le Toubkal.

Casa
Ville de la cote atlantique, située sur le site d’Anfa dont la fondation reste un mystère, selon certains historiens, son origine serait Romaine ou Phénicienne, d’autres prétendent que se sont les émirs de Zenata qui la bâtissent.Aujourd’hui encore, Anfa est l’un des quartiers les plus riches de Casablanca, en effet le quartier d'Anfa représente la puissance et la richesse de  cette cité qui est à la fois capitale économique  et premier pole industriel du Maroc. Son port est le deuxième du continent Africain, son aéroport est le plus important du Maghreb, sa bourse est la troisième du monde arabe après celle du Riyad et du Caire. Casablanca est la troisieme ville touristique du Maroc, on y vient surtout pour affaire, malgré La grande mosquée Hassan II (plus haut minaret 200m et troisieme plus grande mosquée du monde),son tournoi de tennis professionnel masculin de l'ATP Tour, le seul tournoi professionnel de l'ATP Tour à se jouer sur le continent africain, sa corniche et ses plages, le Festival du boulevard des jeunes musiciens, festival de concert de musique annuel à Casablanca, et le festival de Casablanca, festival  annuel organisé par la municipalité, cette ville mérite une réflexion totale sur  son infrastructure touristique pour augmenter le nombre des nuits de ses visiteurs afin de lui redorer son blason dans le domaine du tourisme.

El Jadida
forteresse portugaise fondée au 16eme siècle en 1524, cette cité balnéaire du Maroc, située à 190 km de Marrakech, sur le littoral atlantique,  réputée par ses remparts  et sa cité  Portugaise. El Jadida, appelée encore  El Brija ou le Mazagan est jumelée avec la ville de Sète en Languedoc Roussillon, L’activité industrielle à El Jadida est en plein essor grâce à son port minéralier de Jorf Lasfar qui assure la plus grande partie des exportations Marocaines des phosphates et de leurs dérivés. De ce fait plusieurs usines importantes s'y sont implantées
Grace à la mise en valeur de ses plages, El Jadida voit le nombre de ses visiteurs augmenter d’une année à l’autre, notamment la plage de Sidi Bouzid qui  connait une fréquentation importante, cette plage de 3 km, au sable fin et à l’eau claire et limpide est l’une des plus prisées de la région avec celle d’El Oualidia, cette derniére représente un site naturel d’exception, avec ses lagunes aux eaux peu profondes, un des rares sites ou on pratique l’ostréiculture , ses huitres sont si savoureuses qu’elles méritent a elles seules le détour, sans parler des  sports nautiques , des balades à cheval et des virées en quad qu’on peut y faire
Toujours dans le cadre du développement de son activité touristique El Jadida s’est dotée d’un royal golf qui fait le bonheur de nombreux golfeurs qui y viennent se faire plaisir des quatre coins du monde.

By : zimacar.com